L'appartement 22

0 EXPEDITIONS | رحلات

1 ACTUALITÉS | EVENTS | مستجدات

2 EXPOSITIONS | معارض

3 PRODUCTION | Collection | أعمال

4 ARCHIVE & BIOGRAPHIES l وثائق

5 RESIDENCES | إقامات

6 TEXTES | Debats | نصوص | chroniques | قراءات وحوارات

7 LINKS | Thanks | شكرآ

 

Inscription à la Newsletter

L’appartement 22,
279 avenue Mohamed V,
MA-10000 Rabat,
T +212663598288,
Justine Triet / "Sur Place"
Projection vidéo à L’appartement 22 à partir du 14 septembre 2009 à 21:00

Justine Triet*,
"Sur place", 2007
Vidéo, 25’
Image : Justine Triet, Thomas Lévy-Lasne, Aurélien Bellanger, Cédric Sartore
Montage : Justine Triet
Mixage : Antoine Clémot
Production : Zadig Productions (Bruno Nahon)
"Sur Place" de Justine Triet est proposé à L’appartement 22 par Muriel Enjalran**

vendredi 11 septembre 2009

[English] [français]

Sur Place témoigne de la volonté de Justine Triet de « refictionnaliser » le réel, de théâtraliser le documentaire pour tenter d’en extraire toute la complexité. A la marge du film et de la vidéo, Justine Triet recherche des situations sociales caractérisées par une grande tension (manifestations étudiantes ou les derniers jours d’une campagne électorale) et elle « shoote » (reprenant ainsi dans toute sa violence le terme employé par les paparazzis) les visages et les personnages, saisis dans l’intensité de ces moments. Sur Place a ainsi été tourné lors des manifestations anti CPE à Paris en 2006. C’est le point d’ancrage du film mais très vite l’on oublie le contexte précis de cette manifestation pour se laisser happer par elle, par son rythme. L’on observe interdit le ballet des forces en présence : de jeunes casseurs venus en découdre avec les forces de l’ordre, les CRS, des journalistes à l’affût d’images chocs pour leur rédaction et la foule. La foule est ici une masse compacte, uniforme et primitive, s’ébranlant dans une même direction, dans une même impulsion. Ses roulements viennent ponctuer les saynètes des jeunes casseurs qu’elle entoure à la façon des chœurs antiques. Nous voilà assistant à la représentation théâtralisée d’une bataille, nous voilà immergés malgré nous dans le danger d’une foule frénétique. L’artiste elle-même s’est effacée en s’inscrivant au cœur de cet événement. A la façon de Steve McQueen qui met l’accent sur l’usage du corps dans la lutte politique, elle cadre ici les gestes, les jeux de jambes… La musique accompagne la dramaturgie du film et comme dans une partition musicale, le montage des images obéit à des variations rythmiques faites de « cadences imparfaites » pour mieux relancer l’action avant le retour au calme final. L’artiste part d’une situation liée à un contexte social et politique très marqué mais dépasse la dimension documentaire et narrative qui lui est attachée à travers un travail sur les images et sur leur mise en scène. Elle en révèle ainsi l’ambiguïté et déjoue la vision stéréotypée de ce genre d’événement, relayée par les médias de façon trop souvent manichéenne et orientée.

La proposition de Justine est quasi silencieuse : ni analytique ni didactique, elle est avant tout artistique.
Muriel Enjalran



- * Justine Triet entre à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris à l’âge de 20 ans, en 1998 et obtient son diplôme national supérieur d’arts plastiques. En 2007, elle réalise « Sur Place », qui obtient la mention spéciale du jury au festival du cinéma de Brive. Le Musée d’art moderne et contemporain Berardo à Lisbonne acquiert cette vidéo dans sa collection. Ce film a également obtenu le prix à la qualité du CNC. « Sur Place » entre également dans le fond d’acquisition nouveaux médias du Centre Pompidou. Elle travaille actuellement à la production d’un nouveau film tourné dans la périphérie de Sao Paulo.

- **Muriel Enjalran, née en France en 1979, est critique et commissaire d’exposition indépendante. Parallèlement, elle est responsable des projets du réseau français des centres d’art d.c.a (association française de développement des centres d’art) depuis 2006. Elle travaille actuellement en lien avec les scènes artistiques portugaises, brésiliennes et marocaines en collaborant avec l’Appartement 22 à Rabat. Après l’exposition « Continents à la dérive » au Crac Languedoc Roussillon à Sète en mars 2009, elle prépare actuellement deux projets de commissariat pour l’année 2010 : l’exposition « Images suggestives » à Belgrade et à Sarajevo, et une exposition au Museu de Arte Moderna da Bahia.