L'appartement 22

0 EXPEDITIONS | رحلات

1 ACTUALITÉS | EVENTS | مستجدات

2 EXPOSITIONS | معارض

3 PRODUCTION | Collection | أعمال

4 ARCHIVE & BIOGRAPHIES l وثائق

5 RESIDENCES | إقامات

6 TEXTES | Debats | نصوص | chroniques | قراءات وحوارات

7 LINKS | Thanks | شكرآ

 

Inscription à la Newsletter

L’appartement 22,
279 avenue Mohamed V,
MA-10000 Rabat,
T +212663598288,
Chronique | "Surveillé(e)s"

Mustapha Akrim, Younes Baba-Ali, Mohamed El-Baz, Gabriella Ciancimino, Bouchra Khalili, Younès Rahmoun

Projet d’exposition, proposé par Abdellah Karroum (Délégation Artistique de L’appartement 22)
Dans le cadre de la Biennale de Nord en Sud organisée par le Syndicat Mixte du Pays Sud-Grésivaudan

Expositions du 18 juin au 14 septembre 2011
à La Halle de Pont-en-Royans
au Grand Séchoir à Vinay
et au Château de l’Arthaudière de Saint-Bonnet-de-Chavagne

Commissaire : Abdellah Karroum, assisté de Jeanne Mercier
Publication : Karima Boudou, Solène de Bure, Abdellah Karroum, Sandrine Martinet, Ala Younis
Production : Abderrahmane Essaidi, Jeanne Mercier, association hors’champs
Coordination : la Halle, Pont-en-Royans (Sandrine Martinet)

jeudi 16 juin 2011

Surveillé(e)s

En réponse à l’invitation de La Halle, la Délégation Artistique (Curatorial Delegation)* de L’appartement 22 propose le projet « Surveillé(e)s », une exposition expérimentale autant sur le plan de la production que sur celui de sa médiation. Éclatées sur trois lieux physiques et un lieu virtuel – la webradio –, la multitude d’œuvres proposées a pour dénominateur commun ce caractère de résistance. L’ensemble des œuvres, réparties sur des lieux de mémoire devenus des lieux de rencontres, induisent une dimension critique et interrogent le vocabulaire de l’art comme expression des idées en même temps que ses outils de médiation en interaction avec le champ social et politique. Le sujet de l’art comme engagement de projet dans un contexte de crise sociale aiguë nous amène à penser, et à rendre compte de l’expression des idées. « Surveillé(e)s » est un projet témoin, proposant des œuvres de densités différentes, mais de réelles intensités. Les œuvres proposées, à interroger ou à produire, inscrivent l’idée selon laquelle l’art serait au cœur du mouvement de l’histoire. La révolte et la revendication d’une justice, de l’expression du désir de liberté, par une large partie de l’humanité, font surface dans l’espace médiatique et dans les places les plus risquées des espaces urbains. Ces expressions et ces demandes sont présentes dans l’art depuis des décennies, mais réprimées par les régimes souvent en décalage avec la notion de participation et de progrès. Nous constatons l’importance du rôle de l’artiste dans le changement des sociétés, aux côtés des autres composantes, paysans et professeurs, artisans et philosophes. Il est urgent de « cultiver » l’exposition comme un moment de partage de l’œuvre et de son propos idéel, plus que de revendiquer l’exposition comme célébration « spectaculaire » et promotionnelle. C’est cette méthode de travail impliquée, menée par la Délégation Artistique de L’appartement 22 depuis une dizaine d’années, que nous mettons en œuvre dans cette proposition à travers le Pays Sud-Grésivaudan.
A. K.

* La Délégation Artistique (Curatorial Delegation) est l’outil pratique et intellectuel de L’appartement 22, initié par Abdellah Karroum, comme coopérative de production et de réalisation de projets d’expositions.
Gabriella Ciancimino, Intervention à la Halle de Pont-en-Royans, (...)