L'appartement 22

0 EXPEDITIONS | رحلات

1 ACTUALITÉS | EVENTS | مستجدات

2 EXPOSITIONS | معارض

3 PRODUCTION | Collection | أعمال

4 ARCHIVE & BIOGRAPHIES l وثائق

5 RESIDENCES | إقامات

6 TEXTES | Debats | نصوص | chroniques | قراءات وحوارات

7 LINKS | Thanks | شكرآ

 

Inscription à la Newsletter

L’appartement 22,
279 avenue Mohamed V,
MA-10000 Rabat,
T +212663598288,
Expédition 16 / Ithaque - Grèce / 21-23 Avril 2016
Sur les "Phototropiques : Mythes, Chemins & Récits"

Artiste : Georgia Kotretsos
Commissaire d’exposition : Abdellah Karroum

Production : Dr. Dionisios Grivas

dimanche 24 avril 2016

L’expédition 16 prend la forme d’un voyage de recherche afin d’explorer le phénomène du phototropisme mis en perspective par rapport aux mouvements humains et à la relation avec le statut politique des éléments naturels.

L’artiste et chercheuse Georgia Kotretsos écrit dans les notes de son voyage : “Les Phototropiques sont une minorité ambiguë, situées principalement à l’Est du premier Méridien - souvent vu comme la côte méditerranéenne. Elles ont historiquement conservé leurs mythes, chemins et récits à l’écart des phototropiques inconnus et non initiés, ainsi de nombreuses rumeurs ont circulé autour d’elles. L’étymologie de leur nom nous renvoie au phénomène du phototropisme, lorsque les plantes se déplacent afin de suivre la lumière. Leur nom en grec ancien signifie phōs (généralement phōtos), une lumière + τρόπος ‎(trópos, “un tour, une manière, une façon de faire, un style, un catalyseur ou un raisonnement en logique”), de τροπή ‎(tropḗ, “tourner ; solstice ; catalyseur”), les deux mots expliquent littéralement l’inclination naturelle de ce groupe à être attiré par le soleil.”


Première journée :

L’artiste Georgia Kotretsos, le commissaire d’exposition Abdellah Karroum, le producteur Dr. Dionisios Grivas ont voyagé vers l’île d’Ithaque, à la recherche du phénomène particulier généré par HELP. Ils ont rapidement découvert, que le nombre sans précédent de personnes faisant des voyages dangereux à travers la Méditerranée en quête d’un nouveau pays a mis en avant le geste audacieux. Les phototropiques questionnent leur géographie immédiate - l’extrémité de leur propre pays alors qu’il définissait soudainement des territoires sans en obstruer le regard, en construisant des utopies et dystopies dominés par la rupture. Des sites de polarisations durent créés, et des règles non énoncées relatives à qui est le bienvenu ou non, ont été établies.


Deuxième journée :

Lors de cette première expédition, Kotretsos, Karroum et Grivas ont réalisé qu’il s’agit du prélude à une série de gestes éphémères ayant lieu tout au long de la côte méditerranéenne. Les phototropiques indiquaient stratégiquement HELP depuis l’île d’Ithaque pour son lien symbolique fort avec des notions comme celle du voyage (envisagé à la fois de manière mythique mais aussi littérale), la notion de pays, de se sentir perdu, l’espoir, l’hospitalité, être dans le besoin et être demandé des deux côtés de la rive.


Ithaque, îles ioniennes, Mer ionienne, Grèce. Vendredi 22 Avril 2016. 38°20’19.99”B 20°44’18.63”A

En empruntant aux langues anglaise et arabe en faisant face à la mer, HELP espère éveiller les mythes épiques, créer des récits et inventer des manières de faire pour ce geste créatif en cours et à développer.


Ithaque, îles ioniennes, Mer ionienne, Grèce. Vendredi 22 Avril 2016. 38°20’19.99”B 20°44’18.63”A

Troisième journée :
Et finalement, je voudrais vous laisser avec une question que même les Phototropiques peinent à résoudre clairement jusqu’à present. Comment et où en termes de lieu, est-ce que “l’histoire” peut s’écrire lorsqu’il y a un nombre illimité de constructions sociales, culturelles, économiques, politiques, religieuses et de classe complexes en jeu ?

De gauche à droite sur la rive : le producteur : Dr. Dionisios Grivas, l’artiste Georgia Kotretsos, le commissaire d’exposition Abdellah Karroum De gauche à droite sur le bateau : les navigateurs : John et Sotirios Tritsarolis

Autres journées / ailleurs :

He, who is sheltered - is not at home ! Lui, qui est abrité - n’est pas chez lui !